Home
Biografie
About
Press release
Diskografie
Links
Kontakt
  Russisch          Deutsch          Englisch

 

 

La voix d'Elena Frolova fait partie intégrante de la chanson russe et mondiale. Artiste inclassable, elle suit quand même plusieurs grandes lignes directrices: la poésie, classique et moderne, l'innovation musicale, les traditions du folklore et des couplets mystiques russes, tout en restant ouverte aux mélodies et aux rythmes des autres pays et des autres peuples.

La carrière d'Elena Frolova auteur compositeur de chansons a commencé en 1988 au festival Soviétique National de Talinn. La puissance et l'originalité de son talent ont tout de suite été reconnues par des très grands de la chanson poétique russe, comme Sergei Nikitine, Elena Kambourova, Veronika Dolina, Dmitri Sukharev. Le poète et chanteur Andrei Anpilov écrivait : " Dès la première ligne on a ressenti presque physiquement un talent aigu, très rare -vocal bien sûr, mais surtout, spirituel.

Un talent dont on ne sentait pas les limites, le " plafond ". Je n'oublierai jamais l'une de ces chansons où Elena d'un couplet à l'autre faisait toujours monter l'intensité, libérant toujours plus d'énergie. Au moment où elle avait clairement atteint la limite, et où il était, semblait-il, impossible d'aller plus loin, Elena a fait comme un bond dans un espace parallèle, mystérieusement inaccessible, avec la légèreté d'un oiseau. C'était de la magie. "

Elena Frolova consacre une partie importante de son travail à la chanson d'après des textes poétiques du "siècle d'agent "russe. Marina Tsvétaeva, Alexandre Blok , Anna Akhmatova, Andrei Bely, Osip Mandelstamm, Sofia Parnok, Arséniy Tarkovsky, mais aussi de poètes qui ont été les grands continuateurs de ceux-là : Iosif Brodsky et Léonid Goubanov. Une poésie de ce niveau se prête très rarement, voire exceptionnellement à une expression chantée. L'art d'Elena Frolova correspond justement à ce cas extrêmement rare et exceptionnel. Son interprétation musicale de textes complexes et riches de profondeurs nous frappent par leur audace, leur force et leur précision. " Ce n'est même pas tant une sensibilité au mot qu'une sensibilité à ce qui va par delà les mots " (V. Guénine). Ces recueils de chants - poèmes, parmi lesquels celui qu'elle consacre à Tsvétaeva sera particulièrement remarqué, l'ont rendue très célèbre dans les cercles d'amateurs de poésie et de chanson poétique d'auteur.

Invitée par Elena Kambourova, Elena vient à Moscou pour commencer à travailler au Théâtre de la Musique et de la Poésie. C'est là qu'elle fait la connaissance d'une autre remarquable artiste compositrice de chansons Véra Evouchkina. Ainsi apparaît le duo " VerLen "(allusion à Verlaine, n.d.t.), qui joua un grand rôle dans la création poétique et le cheminement intérieur Elena Frolova. Leur répertoire comprenait des chansons sur des textes de Tsvétaeva, Blok, Brodsky et d'autres poètes classiques et contemporains. Véra et Lena ont sillonné toute la Russie au début des années quatre-vingt-dix : elles ont chanté en Sibérie, dans l'Oural, en Extrême- Orient, sur la Volga, à Moscou et à Saint-Pétersbourg. En 1992 Elena Frolova reçoit le Prix Véra Matvéeva. C'est alors que paraissent aussi ses premiers albums, enregistrés parValerii Moustafine au Studio " Sibirski trakt " (Kazan). A cette même époque Elena commence aussi à écrire des chansons sur ses propres textes.

1993 voit la formation de l'association artistique AZiYA. Elle comprend quatre auteurs : Tatiana Aleshina, Alexandre Dereviaguine, Elena Frolova et Nikolaï Yakimov. Rompant avec les stéréotypes de la chanson d'auteurs - interprètes, AZiYA recherche une musique savante et originale, en y associant des éléments du théâtre. Apparaît une nouvelle forme de concert, plus vivante et comme improvisée : un dialogue spontané en chansons, rappelant les beufs du jazz. Certes, chacun des AZiYAtiques y conserve son propre rôle, indépendant et autonome, mais leur association ajoute une valeur en plus, soutenue par un programme et par leur amitié. Ils sont nombreux qui, poètes ou musiciens proches d'eux par l'esprit, ou simples amis prêts à les aider et à les soutenir, construisent ainsi un phénomène nouveau et intéressant dans la culture russe, qui s'oppose à la commercialisation et à l'avancée du Tout Pop dans l'art. L'amitié et le dialogue avec AZiYA ont laissé leur empreinte dans l'évolution artistique d'Elena Frolova. Elle reste sans doute l'un des principaux acteurs de ce mouvement culturel .
En 1995, Elena Frolova quitte sa ville natale de Riga pour Souzdal, ville ancienne et riche d'histoire russe : une sorte " d'émigration à l'envers ". Ce ne fut pas seulement une étape dans sa vie, mais un nouveau départ dans son œuvre de création. C'est à Souzdal qu'Elena Frolova fait une découverte des chants populaires russes, des couplets mystiques, apprend à jouer d'un instrument ancien : les Gousli. Elle produit aussi ses propres chansons marquées au coin de cette tradition. Elle les appelle " mes chansons populaires russes ".

Essentiellement, ce recours à la tradition ancienne tout comme les chansons qu'elle écrit elle-même ou les recueils composés sur des textes de poètes contemporains ou " redécouverts ", comme Veniamin Blajennyi, Anna Barkova, Dmitri Strotsev, ont pour fondement et pour but une seule et même chose : ne parler avec l' homme d'aujourd'hui que de ce qui compte vraiment et au plus haut point, de son âme, qui vit, qui souffre, qui cherche, qui aime. En ce sens, les chansons d'Elena Frolova mériteraient parfaitement l'appellation " chants mystiques de notre temps".

C'est ainsi que renaît un lien vivant entre une tradition ancienne populaire presque perdue et les interrogations des gens d'aujourd'hui. Elena Frolova ne se lasse pas de redire que le terreau fertile qui existait en Russie et qui avait nourri sa culture a été anéanti, réduit en cendres par les cataclysmes du siècle dernier. Et selon elle, la tâche qui incombe à son œuvre comme à celle des auteurs de chansons qui lui sont proches, c'est de restaurer cet humus, ces fondements et ces traditions .

A partir de la deuxième moitié des années 90, elle commence à faire des concerts et des tournées de plus en plus nombreuses en Europe : en Allemagne, en France, en Italie, en Suisse. Son public s'élargit : ses concerts n'attirent pas exclusivement un public russophone, mais aussi des gens qui ne connaissent pas le russe, mais qui sont extraordinairement sensibles à son art. Le public européen découvre en Elena Frolova une artiste qui marque le plus fortement la chanson russe d'aujourd'hui : sa voix, son talent musical, son expressivité, sa sincérité absolue et la clarté de son propos se passent parfaitement de traduction

 

Home
Biografie
About
Press release
Diskografie
Links
Kontakt